Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
éloge de

La quête d'une perfection

13 Mars 2017 , Rédigé par éloge de la mollesse Publié dans #année 2017, #L'humeur des jours

La quête d'une perfection

 

 

Lorsque l’ironie s’efface de l’énonciation pour se réfugier toute entière dans le simple énoncé. Plus aucun marqueur ne semble pouvoir la signaler. Alors il suffit de dire pour être ironique.
Tout d'un coup, elle se place sous le régime de l'indécidabilité, pour devenir par principe une question sans réponse. Est-ce toujours de l'ironie ou pas ?


Même son auteur ne devrait plus être en mesure de répondre à cette question. L'ironie se mettrait à fonctionner de manière autonome, comme si elle lui était devenue un corps étranger parce que toute intention se serait absentée.

Imperceptiblement, le discours ironique s'immisce dans le moindre interstice pour mettre en place dans l'espace ce qui pourrait bien constituer un idéal de la vie : Quand l'ironie avance et ne dit plus son nom.

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article